Bail de logement social – résolution – octroi d’un délai de grâce – effets – pouvoir d’appréciation du juge – loyers à échoir.

0 Comment
Print Friendly, PDF & Email

  Justice de Paix de Fontaine l’Évêque 21 août 2003  – J.J.P. 2006 p 297 et s.

Sur cette question, voir aussi Justice de Paix de Thuin, 24 octobre 2011, JJP 2014, p. 246 et note de Delphine GRISARD.

L’octroi d’un délai de grâce a pour effet de suspendre l’exigibilité de la dette.

Il serait donc contradictoire de prononce la résolution du contrat, alors même que le créancier ne peut plus exiger le paiement im­médiat et intégral de sa créance.

Il n’y a pas lieu d’accorder la résolution du bail en cas de non-respect par le débiteur du délai de grâce.

Il en va de même pour les loyers à échoir, puisque cela aurait le même effet qu’une clause résolutoire expresse prohibée par la loi.

Sociale huur – ontbinding – toeken­ning uitstel van betaling – gevolgen

– beoordelingsbevoegdheid rechter – te vervallen huurgelden.

Het toekennen van uitstel van betaling schort de opeisbaarheid van de schuld op.

Het zou tegenstrijdig zijn om tegelijkertijd de ontbinding van de huur uit te spreken, terwijl de schuldeiser geen onmiddellijke en volledige betaling van zijn schuld kan eisen.

Er bestaat geen reden om de ontbinding van de huur toe te staan indien de schuldenaar het uitstel van betaling niet naleeft.

Hetzelfde geldt voor de te vervallen huurgelden, aangezien dit hetzelfde gevolg zou hebben als het door de wet verboden uit­drukkelijk ontbindend beding.

Texte intégral du jugement du 21 août 2003

Étiquettes : ,